Vous êtes ici:

Biotechnologies végétales: BASF élargit ses recherches à la résistance du maïs aux maladies fongiques et à la sécheresse

Par Jean Moullart | Publié le 31 Janvier 2013 à 21:23
Biotechnologies végétales: BASF élargit ses recherches à la résistance du maïs aux maladies fongiques et à la sécheresse

Pour optimiser le rendement et la qualité des plantes, BASF Plant Science fait la part belle aux biotechnologies végétales. BASF souhaite intégrer le maïs à sa plateforme de recherche sur la résistance aux maladies fongiques. En parallèle, la recherche sur le maïs enrichi sera arrêtée et les processus d’homologation en Europe pour les pommes de terre seront interrompus.

Lancer la discussion sur le forum

Priorité au rendement et à la résistance aux conditions de stress

L’optimisation du rendement des plantes et l’augmentation de leur résistance aux conditions de stress restent une priorité pour BASF. Un des premiers projets de recherche de BASF va déboucher commercialement en 2013/2014 : il s’agit d’un partenariat avec Monsanto sur soja et maïs. Ainsi, Genuity DroughtGard. Hybrids, premier mais transgénique tolérant à la sécheresse issu de ce partenariat, a été homologue aux Etats-Unis fin 2011, puis intégré aux essais Ground BreakersSM de Monsanto l’année suivante.

 

« BASF Plant Science met l’innovation au service du rendement et de la qualité. Notre stratégie Trait Technology Partner a fait ses preuves. Nous évoluons dans des domaines qui nous permettent de mieux comprendre le comportement des plantes, afin d’optimiser leur rendement grâce aux biotechnologies végétales » indique Peter Eckes, President de BASF Plant Science. L’entreprise a établi des partenariats avec des acteurs de l’agriculture: Monsanto, Bayer, Cargill et KWS.

 

 

Autre projet sur mais : la recherche de résistance aux maladies fongiques

Le siège mondial de BASF Plant Science, au Research Triangle Park (RTP) en Caroline du Nord, va accueillir de nouvelles activités de R&D sur le maïs résistant aux maladies fongiques.

« Outre l’attractivité du marché sur le long terme, notre stratégie fondée sur l’optimisation du rendement nous a incite à inclure le maïs au sein de notre plateforme de recherche sur la résistance aux maladies fongiques. Véritable fléau pour le maïs, le problème des maladies fongiques n’a pu être résolu par des approches classiques. La lutte chimique moderne et les biotechnologies végétales pourraient être une solution. Nous pouvons compter sur notre plateforme technologique de premier ordre développée à partir de nos recherches sur la résistance du soja aux maladies fongiques » a indiqué Peter Eckes.

 

 

Arrêt des projets de recherche sur le maïs enrichi et les pommes de terre

BASF Plant Science ne poursuivra pas ses activités de R&D sur le maïs enrichi aux Etats-Unis. Les sites BASF d’Olivia (Minnesota), Henderson (Nebraska), Weldon et Sycamore (Illinois), Esthervile (Iowa) et l’un des deux sites d’Ames (Iowa) seront fermés suite à l’interruption des activités de recherche sur le maïs enrichi. Au total, près de 40 postes seront supprimés.

BASF va également interrompre le processus d’homologation des pommes de terre Fortuna, Amadea et Modena en Europe. En effet, la poursuite des investissements n’est pas justifiée du fait des incertitudes réglementaires et politiques.




Images associée(s) à cette actualité :


Commentaire(s)


Autres articles sur BASF Agro

Protection des cultures
Après les premières applications du Zampro® MZ (association d’Initium® et de mancozèbe) de cette saison, BASF France - Division Agro met en avant pour la saison prochaine un nouveau mode d’action biochimique...
Lire la suite >>>
Protection des cultures
BASF Division Agro vient d’obtenir l’homologation de l’herbicide Canopia sur toutes céréales à paille d’hiver et de printemps. Cet anti-gaillet à large spectre dicotylédones sera commercialisé dès la campagne...
Lire la suite >>>
Protection des cultures
La technologie Clearfield colza proposée par BASF allie un herbicide de post-levée à des hybrides de colza qui lui sont tolérants. Afin d’en mesurer l’efficacité, la firme phytosanitaire a fait réaliser...
Lire la suite >>>
Protection des cultures
La rouille jaune a connu une pression exceptionnelle en 2014 sur l’ensemble du territoire français en 2014, et bon nombre d’experts s’accordent à dire que la maladie pourrait aussi être au rendez-vous...
Lire la suite >>>
Protection des cultures
La firme phytosanitaire Basf vient d'homologuer Librax, spécialité a base de Xemium et de Metconazole. Xemium est la molécule SDHI la plus utilisée et le metconazole est efficace sur septoriose et  rouilles....
Lire la suite >>>