Vous êtes ici:

Quels sont les risques du gel sur le blé ?

Par Joagri | Publié le 26 Février 2018 à 18:09
Quels sont les risques du gel sur le blé ?

Face aux gels intenses face auxquels nous sommes confrontés actuellement sur une grande majorité de la France et encore plus dans le Nord Est de la France où la température ressentie devrait atteindre les -20°C la nuit prochaine… Une question quel est l’impact d’un gel aussi fort sur les cultures ?

Lancer la discussion sur le forum

Les gels sont particulièrement préjudiciables lors de l’implantation des cultures, en particulier lorsque le coléoptile sort de terre. Lorsque le stade tallage de la plante est dépassé celle-ci devient beaucoup plus résistante et les dégâts dépendent surtout des conditions d’apparitions et de disparition du gel.

 

En général au stade tallage un blé tendre d’hivers peut supporter entre -15 et -20°C facilement… Cependant certains critères peuvent faire varier cette résistance :

 

  • Les céréales supportent mal les changements brutaux de température. Passer de 5°C à -20°C en 3 jours ne permet pas à la plante de supporter l’écart de température. On parle alors de la capacité de la plante à s’endurcir, une chute progressive des températures permet à la plante de modifier la pression osmotique de ses cellules pour limiter l’impact du gel.

 

  • La présence d’eau peut également augmenter l’action du froid sur la plante.

 

  • Lors des semis profonds (sup à 5 cm) le rhizome reliant le grain au futur plateau de tallage peut être rompu mécaniquement sous l’effet de soulèvement du sol.

 

  • Suivant la variété choisie la résistance au froid peut changer.

 

 

Le froid a du bon pour les céréales d’hivers

Le froid est aussi une bonne chose pour les céréales, la vernalisation est obligatoire pour permettre le passage de l’état végétatif à l’état reproductif de la plante. Les céréales d’hiver ont besoin de froid pour épier.

 

 

Effet de la neige

La neige joue également un rôle d’isolant thermique permettant d’augmenter la capacité de la plante à résister au froid. Dans les pays de l’Europe de l’est on surveille chaque année avant l’arrivée des grosses gelées l’épaisseurs de neige. Une épaisseur de 5 à 10 cm suffit pour faire un bon isolant thermique contre le froid.   




Images associée(s) à cette actualité :


Commentaire(s)