Vous êtes ici:

Pour le syndicat "Jeunes Agriculteurs", la Grande Distribution continue à écraser les paysans

Par Jean Moullart | Publié le 09 Février 2013 à 17:33
Pour le syndicat "Jeunes Agriculteurs", la Grande Distribution continue à écraser les paysans

Alors que les négociations commerciales avec la distribution battent leur plein en ce moment, le syndicat « Jeunes Agriculteurs » rappelle la nécessité et l'urgence d'une répercussion de la hausse des prix des matières premières dans l’alimentation animale. « En effet, les coûts de production ne cessent d’augmenter pour l’ensemble des filières d’élevage et le prix de vente des produits « sortie exploitation » n’est pas à la hauteur et ne permet pas à long terme la viabilité des exploitations agricoles concernées. Cette situation qui menace l’avenir de nos agriculteurs/éleveurs ne peut plus durer! ». Pour le syndicat, la situation est urgente et si les distributeurs restent sourds aux nombreux cris d’alarme poussés par les agriculteurs de tout le pays, « Jeunes Agriculteurs » annonce qu’il saura passer à la vitesse supérieure… Le printemps risque d’être chaud!

Lancer la discussion sur le forum

L’accord du 3 mai 2011 est un accord d'engagement de prise en compte des variations importantes des prix de l’alimentation animale (secteurs de la viande bovine, porcine et de la volaille). Très concrètement, deux indicateurs ont été mis en place pour alerter d'une variation des prix trop élevés. L'un se déclenchant lorsque les coûts de production varient à plus de 10% sur une période de 3 mois, l'autre avertissant lorsque le ratio moyen constaté entre coût du produit et coût de l’alimentation est dépassé. Ce sont à ces conditions qu'il est possible de demander une renégociation.

 

Pour JA, « ces deux facteurs sont actuellement réunis et nous permettent de dire aujourd’hui qu’une répercussion de la hausse des matières premières est plus qu’urgente dans le secteur des viandes ». Pour la viande bovine par exemple, l’indice IPAMPA (prix de l’alimentation pour l’engraissement des bovins) a augmenté continuellement chaque mois depuis juillet 2012 et à chaque fois de plus de 10 % par rapport au même mois de l’année 2011. On remarque aussi que depuis juillet 2012 le rapport « prix des bovins /prix de l’aliment d’engraissement » ne cesse de diminuer : il s’est dégradé de 20 % par rapport à 2005.

 

Cette répercussion est également essentielle dans les filières laitières. La filière caprine a, par exemple, dû faire face à des baisses considérables du prix du lait en 2012 et à une des plus fortes augmentations des coûts de production. Selon nos estimations,  les charges liées aux matières premières dans l’alimentation animale ont augmenté de 80 à 120 € selon les régions alors que les agriculteurs ont perdu en moyenne 50 € sur le prix du lait acheté par les GMS en 2012.




Images associée(s) à cette actualité :


Commentaire(s)


Autres articles sur Jeunes Agriculteurs (JA)

Services
Le 2 juin dernier à Mâcon, Jérémy Decerle est devenu officiellement le 27ème président de Jeunes Agriculteurs.
Lire la suite >>>
Services
Clip Jeunes Agriculteurs enregistré à l'occasion du 50e congrès.
Lire la suite >>>
Protection des cultures
Un moucheron au nom exotique de « drosophile suzukii », arrivé d’Asie en 2010, ravage les vergers. Les autorités françaises ont unilatéralement interdit le traitement par le seul produit efficace, le...
Lire la suite >>>
Services
Les 7, 8 et 9 Juin 2013, la Ferme en Ville s'est tenue à Cambrai, la ville qui doit sa renommée aux fameuses "Bétises". Organisée par Novagri, association émanant de la FDSEA, avec le soutien des équipes...
Lire la suite >>>
Services
Pour la FNSEA, JA et la FNO (Fédération Nationale Ovine), le futur plan loup présenté cette semaine par la Ministre de l’Ecologie et le Ministre de l’Agriculture à l’issue du groupe national loup prend...
Lire la suite >>>